Le concombre d’hier à aujourd’hui. (+ La recette « Concombre dans son rouleau de printemps aux trois saveurs d’été. »)

Diapositive1

Composé à plus de 95% d’eau, le concombre est un fruit rafraîchissant ayant une très faible valeur calorique. Il présente également un indice de satiété élevé et constitue un véritable atout pour les personnes qui surveillent leur ligne. Selon des chercheurs japonais, son index masticatoire élevé favoriserait, de plus, le déstockage des graisses abdominales. 

De la même famille que le melon, le potiron ou la courgette – les cucurbitacées -, le concombre est originaire de l’Himalaya.

Les premières traces de cette plante annuelle rampante remonteraient à 10 000 avant notre ère. Il a ensuite gagné l’Inde, puis le Moyen-Orient et la Chine avant de conquérir « les assiettes » des Égyptiens. Arrivé chez les Hébreux, il prend ses lettres de noblesse en apparaissant dans la Bible. Selon ses écrits, la sagesse de Salomon, la force de Samson et le lyrisme de David seraient dus aux vertus du concombre… En France, c’est Charlemagne qui le fit connaître en ordonnant sa culture sur ses terres.
Mais ce long légume, très amer à l’époque, ne connaît vraiment le succès qu’au 17ème siècle. La Quitinie, en digne jardinier de Versailles soucieux de satisfaire son bon roi Louis XIV, qui raffolait de potages à base de concombres, inventa la culture de ce légume sous serre. C’est d’ailleurs le mode de production le plus courant aujourd’hui, au détriment de la culture en plein champ.

De mai à juillet, le « concombre », comme on l’appelait jusqu’au 17ème siècle, colore les étals en provenance notamment du Loiret ou de l’Yonne (cultivé en serre chauffée sous abri) ou des Pays-Bas et d’Israël. Il existe de nombreuse variétés de ce légume, classées en deux familles : 
  • l’épineux : très amer, il est reconnaissable à ses quelques épines sur la peau. On le cultive avant tout dans le Sud de la France.
  • le hollandais : c’est le plus courant sur nos marchés. Il a été développé aux Pays-Bas au lendemain de la Seconde guerre et a conquis les papilles grâce à sa très légère amertume.

Enfin, aux Antilles, on trouve un concombre de forme ovoïde et épineux. Appelé « angurie », on le déguste volontiers confit dans du vinaigre, comme un cornichon.

Le concombre se déguste pendant le mois de juillet et août. En primeur il se consomme en mai.

Choisissez-le bien et ferme mais pas dur, car il serait trop amer. Préférez-le petit car plus il est gros, plus il contient de graines qui le rendent amer et fade.

Conservez-le au réfrigérateur pour qu’il reste bien croquant, pas plus de 5 jours pour éviter qu’il devienne mou. Si vous ne l’utilisez pas entièrement, emballez-le soigneusement dans du papier film. Évitez tout changement de température brutal (pas de congélation). Très frais et bien lisse vous pouvez le consommer cru, et s’il n’est pas enduit de cire, vous pouvez vous passer de le peler. Si ses graines sont dures, ôtez-les car elles sont trop amères.
Petit et frais, il n’est vraiment pas nécessaire de le faire dégorger. Si la recette le préconise malgré tout, n’oubliez pas de bien l’égoutter à l’aide d’une passoire.

Et pour en ajouter un peu, la recette associée à l’histoire…

Concombre dans son rouleau de printemps aux trois saveurs d’été.

INGRÉDIENTS

  • 2 carottes
  • 1 mangue
  • 1/2 concombre
  • 1 avocat
  • 1 citron vert bio
  • menthe
  • 10 galettes de riz

PRÉPARATION

1.  Couper en julienne les carottes, la mangue, le concombre, l’avocat

2.  Citronner l’ensemble et parsemer de menthe fraîche

3.  Réhydrater les galettes de riz (passer rapidement sous l’eau) et laisser la galette s’assouplir

4.  Déposer un bandeau de crudités le long de la galette, rabattre les cotés, roulez, c’est prêt !

À servir avec une sauce de poisson (nuoc mam) diluée avec du citron, du sucre, du piment et ail. Pour ceux qui veulent rester sur une option purement vegan, c’est très bon avec une sauce « hoisin « .

Bon appétit !

Les recettes de Lionel & Mélanie. https://mediastudio.online/category/les-recettes-de-lionel-melanie/

Diapositive2

La dangerosité des programmes de la télé-réalité.

Nous avons pu constater que la télé-réalité avait un effet néfaste sur les spectateurs notamment la vulgarité qui est le fondement de la télé-réalité, et le voyeurisme. Les candidats font souvent d’énormes fautes de français. Ce qui incite les jeunes à adopter le même langage sans même s’en rendre compte. De plus, cela fragilise le sommeil chez les enfants et même l’adulte. La violence parfois physique et souvent morale est aussi présente, ainsi la télé-réalité la banalise. Enfin, elle encourage à la passivité des spectateurs et nous encourage à grignoter, cela dégrade nos conditions physiques.

La génération des 40-50 ans, par contre, sont soit désintéressés par ce phénomène, ou n’ont pas le temps de regarder. Certains ont un point de vue très négatif sur le sujet, notamment sur l’effet engendré sur les enfants. Néanmoins, la jeune génération voit cela comme un effet de mode et peuvent passer des heures à regarder ces programmes. Cela joue sur le niveau scolaire : les enfants qui regardent la télé-réalité sont plus en échec scolaire que ceux qui ne regardent pas ces programmes.

Aujourd’hui, les gens sont prêts à tout pour devenir célèbres. On a même plus besoin d’avoir un don pour réussir, il suffit juste d’avoir de la personnalité ! De plus en plus de jeunes semblent attirés par le monde glamour et sophistiqué de la célébrité. La télé-réalité et le showbiz offrent l’occasion à des gens ordinaires d’être sous les feux de la rampe. Un public jeune qui rêve à son tour de célébrité. Les jeunes sont tentés de faire de la télé-réalité pour l’argent, c’est de l’argent facile. Les télé-réalités créent les stars de quelques jours mais ne «fabriquent» pas des stars de toujours. De plus, la télé-réalité est un bon moyen de se faire connaître rapidement. Malheureusement, certains ne se rendent pas compte de l’importance de leurs actes et cela peut les suivre toute leur vie. Par exemple, Kévin de « Confession intime » qui s’est mis à nu pour se faire remarquer. Il est vrai qu’il a fait le buzz durant un moment mais sa notoriété s’est vite vue ridiculisée par de nombreuses critiques.

Il est vrai que la télé-réalité a de nombreux mauvais côtés cependant, elle en a aussi de bons. Tout d’abord, c’est un très bon moyen de se faire connaître rapidement et de faire parler de soi. L’émission est très plaisante à faire car les candidats ont souvent de nombreuses soirées de prévu. De plus, les candidats touchent un salaire très honorable environ 500 euros par semaine. Tout dépend du type de télé-réalité, dans certains cas, cela peut ouvrir des portes dans le monde du travail par la suite. Prenons comme exemple « la Star Academy », nous pouvons encore écouter les voix de Jennifer gagnante de la première saison, de plus elle s’est vu attribuer le rôle d’un des jurys dans « The Voice » la nouvelle émission de chant.  Ou encore la sulfureuse Ayem, candidate de « Secret Story » qui est devenue animatrice télé sur NRJ12 au côté de Matthieu Delormeau.

La télé-réalité suscite de nombreux problèmes. Nous avons pu constater le suicide de plusieurs personnalités, depuis le début, nous avons relevé dix huit candidats suicidés. Le plus emblématique est François-Xavier ancien candidat de Secret Story 3.

Si certaines personnes se sont suicidées, pour d’autres la vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Loana, cette figure emblématique de la télé réalité a vu sa vie basculer après sa sortie.Elle fut filmée dans la piscine avec Jean-Edouard, autre candidat de la même émission, durant des rapports sexuels. Cette vidéo fit le buzz, et Loana fut victime d’insultes etc. De plus, Loana a vécu un passé difficile, et le 4 février 2009  la star fut retrouvée dans son appartement à Paris, semi inconsciente. Loana affirme n’avoir aucun souvenir de ce qu’il s’était passé. Loana  perd la garde de sa fille et cela n’a fait qu’accroître sa prise de poids, son alcoolisme et ses problèmes dépressifs. Elle a confié avoir fait 9 neuf tentatives de suicides depuis sa sortie du loft. En Janvier 2012, elle tente à nouveau de mettre fin à ses jours en vain.

Cette nouvelle célébrité n’a pas forcément été bien vécue par les candidats, ce qui nous prouve la dangerosité de ces programmes pour les candidats, et les impacts sur les individus, par l’abrutissement de l’esprit, et le besoin de devenir célèbre.

Les dangers de la télé-réalité

 

8 recettes d’eaux aromatisées pour rafraîchir vos journées ensoleillées.

Fraise, fruit exotique, citron vert… les eaux se mettent au parfum des fruits et leurs saveurs douces ou acidulées nous font saliver. Souvent moins caloriques, elles remplaceront avantageusement les sodas dont on raffole tant. Il fait chaud ! Je vous propose donc de l’eau aromatisée ou parfumée. Voici 7 recettes qui émerveilleront vos journées ensoleillées. A consommer sans modération.

Présentation1 eau arom

1) Fraise, concombre, citron vert et menthe

Présentation1 eau arom 01

Ingrédients :

– 175g de fraises coupées en tranche

– 175g de concombre coupé en tranche

– 2 citrons verts coupés en tranche

– feuilles de menthe

– eau plate ou gazeuse

– des glaçons

Préparation :

Dans un pichet, mélangez fraises, concombres et tranches de citron vert. Rajoutez les glaçons. Découpez les feuilles de menthe que vous rajouterez à la boisson. Remplissez le reste du pichet avec de l’eau (plate ou gazeuse). Laissez refroidir dix bonnes minutes, et dégustez les doigts de pied en éventail.

2) Orange et myrtille

Présentation1 eau arom 02

Ingrédients :

– 2 oranges découpées en quartiers

– une poignée de myrtilles

– eau fraîche

– glaçons

Préparation : 

Mélangez tous les ingrédients dans un pichet et laissez reposer dans le frigo deux heures ou plus si vous voulez être sûr que les fruits infusent. Vous pouvez également écraser les myrtilles pour accentuer le goût.

3) Pastèque avec une touche de menthe

Présentation1 eau arom 03

Ingrédients :

– 350g de pastèque coupée en tranche

– des feuilles de menthe

– eau fraîche

– glaçons

Préparation : 

Dans un pichet, mélangez la pastèque, les feuilles de menthe et les glaçons. Remplissez le tout avec de l’eau et laissez reposer 2 à 8 heures dans le frigo. N’hésitez pas à doser la menthe en fonction de vos goûts.

4) Orange et coriandre

Présentation1 eau arom 04

Ingrédients :

– 2 oranges découpées

– feuilles de coriandre

– eau fraîche

– glaçons

Préparation : 

Mélangez les tranches d’orange avec les glaçons dans un pichet. Rajoutez la coriandre (préalablement découpée). Écrasez le tout avec le dos d’une cuillère pour libérer les saveurs. Remplissez le pichet avec de l’eau et laissez reposer au moins une heure.

5) Pamplemousse avec du romarin

Présentation1 eau arom 05

Ingrédients :

– 1/2 pamplemousse

– quelques brins de romarins

– eau fraîche

– glaçons

Préparation : 

Dans un pichet, mélangez le pamplemousse et les glaçons. Ajoutez le romarin. Remplissez le pichet d’eau fraîche et laissez reposer toute la nuit.

6) Kiwi et concombre

Présentation1 eau arom 06

Ingrédients :

– 6 kiwis pelés

– 1 concombre pelé et épépiné

– sucre en poudre en fonction de vos goûts

– eau fraîche

– glaçons

Préparation : 

Mixez les kiwis, le concombre ainsi que le sucre avec deux verres d’eau fraîche. Dosez le sucre selon vos goûts, si vous aimez plus ou moins l’acidité du kiwi. Dans un pichet, versez le contenu du mixeur avec de l’eau. Ajoutez les glaçons pour vous faire une boisson légère. Décorez à votre guise avec des tranches de kiwi.

7) Melon d’Espagne , citron vert et framboise

Présentation1 eau arom 07

Ingrédients :

– 1 melon d’Espagne bien mûr

– 110g de sucre en poudre

– 5 citrons verts

-140g de framboises

– eau fraîche

– glaçons

Préparation : 

Coupez le melon en deux et épépiné-le à l’aide d’une petite cuillère. Séparez la chair de la peau du melon et coupez-là en cube. Mixez-les avec votre mixeur. Si possible, utilisez un tamis pour séparer la pulpe restante et ne récupérez que le jus. Dans un pichet, versez le jus du melon avec de l’eau jusqu’au deux tiers du pichet. Adaptez selon les goûts, si vous préférez du concentré ou pas.

Dans un autre bol, mélangez le jus du citron vert et le sucre. Ce sera beaucoup plus facile pour le sucre de se dissoudre. Puis rajoutez le tout dans le pichet avec le melon.

Vous pouvez servir avec quelques framboises en accompagnement.

8) Mangue et citron vert

Ingrédients :

– 1 mangue

– 2 cuillères à café de jus de citron vert

– 4 cuillères à café de sucre en poudre

– eau fraîche

– glaçons

Préparation : 

Dans un mixer, mélangez sucre, mangue, citron vert et eau (selon les préférences de chacun). Rajoutez des glaçons et vous pouvez servir !

Quoi de mieux au goûter que cette délicieuse recette ci-dessous pour accompagner ces rafraîchissantes boissons faites maison.

La patience est le secret d’une bonne eau aromatisée. L’idéal est de laisser reposer votre préparation pendant une nuit pour que les aliments aient eu le temps de s’imprégner à l’eau.

 

Les recettes de Lionel & Mélanie.  https://mediastudio.online/category/les-recettes-de-lionel-melanie/

 

En quoi consiste la pasteurisation ?

La pasteurisation, ou débactérisation thermocontrôlée, est un procédé de conservation des aliments par chauffage à une température comprise entre 66 et 88 °C, pendant une durée définie, suivi d’un refroidissement rapide. La pasteurisation sert à détruire les bactéries des aliments sans pour autant changer leur composition, leur saveur ou leur valeur nutritive. La pasteurisation a été inventée par Pasteur et a été définie comme étant un procédé consistant à chauffer un produit pendant deux heures à 63°C, à pression atmosphérique.

La pasteurisation est donc un procédé de conservation des aliments qui consiste à chauffer ces derniers à une température définie, pendant une durée elle aussi définie et à une pression généralement ambiante.

La valeur pasteurisatrice, qui définie le couple temps/température de la pasteurisation, est fixée de manière à détruire la totalité des bactéries pathogènes, et ce en évitant de dénaturer le produit.

Les températures de pasteurisation varient peuvent aller jusqu’à 88 °C. Lorsque cette température est dépassée, on attaque l’intégrité chimique de certains éléments du produit, le rendant inapte à porter le qualificatif de « frais ». Les aliments seraient alors stérilisés et non plus pasteurisés.

La pasteurisation peut être effectuée pour assurer la bonne conservation :

  • des confitures et compotes ;
  • du miel ;
  • du vin, de la bière et du cidre ;
  • des jus de fruits et notamment les jus de pommes ;
  • des fruits en sirops et des concentrés de légumes ;
  • de certaines viandes.

Le lait fait partie des denrées alimentaires les plus concernées par les principes de pasteurisation et de stérilisation. Il est ainsi possible de consommer du lait pasteurisé, également appelé lait UHT, du lait pasteurisé ou encore du lait biologique n’ayant subi aucune transformation par la chaleur.

la pasteurisation ne garantissant pas la disparition de l’intégralité des germes, il est recommandé de consommer rapidement les aliments pasteurisés, qu’ils soient solides comme liquides.

Afin de réaliser soi-même des jus de fruits et des confitures maison dépourvus de bactéries pouvant être à l’origine d’intoxications alimentaires et de maladies, il est possible de les pasteuriser après leur préparation, directement dans la cuisine.

Ainsi, à titre d’exemple, un jus ou une compote peuvent être pasteurisés en :

  • les plaçant d’abord dans une casserole au bain-marie et en portant l’eau du bain-marie à une chaleur de 70°C ;
  • laissant les aliments dans l’eau chaude pendant une minute ;
  • puis en les versant dans des bocaux ou des bouteilles en verre, préalablement stérilisés pour davantage d’hygiène.

Avant toute dégustation des préparations pasteurisées maison, il est recommandé de sentir et goûter préalablement les aliments. Ceux dont le goût ou l’odeur paraissent douteux doivent être jetés afin de ne prendre aucun risque.

La pasteurisation

3 astuces pour faire aimer les légumes aux enfants.

Ce n’est pas toujours facile de faire manger des légumes aux enfants, il faut souvent faire preuve d’imagination et trouver des tonnes d’astuces. A chaque repas, c’est toujours le même casse-tête. Votre enfant refuse de manger les légumes qui se trouvent dans son assiette, il pleure, jette le contenu sur le sol, vous vous énervez. Bref, l’angoisse !

Votre enfant préférerait ne se nourrir que de frites, jambon, pâtes, chocolat, bonbons et faire l’impasse sur tout ce qui est vert type haricots verts, épinards, petits pois , brocolis orange du genre carottes. Pas de panique ! On vous partage nos 3 astuces pour lui faire manger et apprécier les légumes.

Pour faire manger des légumes à votre enfant… Allez-y progressivement…

1) Proposez des légumes agréables à regarder et donc plus tentants à manger. Soignez la présentation dans l’assiette. Avec certains légumes, vous pouvez réaliser des formes ludiques ou géométriques, créer un visage dans l’assiette avec des rondelles de tomates, de concombre ou de carottes, et ainsi de suite. Laissez parler votre imagination, et associez des fruits et des légumes.

2) Il suffit de prononcer le nom d’un légume pour que l’enfant montre immédiatement son dégoût. Servir des légumes cuits à l’eau ou à la vapeur ne remporte que peu de succès. Il convient donc de ruser, de dissimuler les légumes ou de revisiter certains plats. Mélangez des épinards à de la purée de pommes de terre, ajoutez des courgettes à votre potage avant de le mixer, incorporez quelques morceaux de chicon à votre gratin de pommes de terre, ajoutez du céleri râpé à une galette jambon – fromage, ajoutez des carottes à la sauce spaghetti, des tranches d’aubergines à la lasagne… Ni vu ni connu ! 

3) Les enfants ont souvent des idées préconçues concernant les légumes. Au marché, au magasin ou à la maison, expliquez-leur les bienfaits, laissez-les toucher, sentir, demandez-leur de vous aider à les cuisiner, élaborez ensemble une recette…

enfants et légumes

Taux de nicotine manipulé par les fabricants de tabac.

En 1994, le journal ABC News a présenté des preuves que les fabricants de tabac manipulaient le taux de nicotine des cigarettes afin d’assurer un niveau de dépendance optimal. Selon Jack E. Henningfield et Neal L. Benowitz, les études menées par l’industrie du tabac et par des chercheurs non spécialisés dans l’industrie du tabac confirment que les effets pharmacologiques de la nicotine sont des facteurs déterminants de la motivation des fumeurs.

La nicotine aurait toutefois des propriétés, comme d’améliorer la concentration et la mémoire. Elle possède également des propriétés fongicides, acaricides et insecticides.

L’usage de la nicotine comme insecticide est cependant interdit en France.

molecule-nicotine-c10h14n2

 

Quand l’entente avec les beaux parents devient un cauchemar sur votre relation de couple.

Image associée

POURQUOI LES BEAUX-PARENTS ONT-ILS DE L’INFLUENCE SUR LE COUPLE

Les beaux-parents ont un rôle particulier dans un couple. surtout leur influence. En effet, leur “statut” leur donne tour à tour un rôle de conseiller, une oreille attentive à l’écoute de vos soucis au quotidien.

Ne l’oublions pas, c’est le point le plus important, ce sont les parents de votre partenaire, ça à l’air logique mais c’est la raison principale pour laquelle ils pensent avoir un “droit” de regard sur votre couple!

Ils peuvent vous apporter de l’aide dans l’élaboration de vos projets personnels ou professionnels, tenir les enfants, etc.. Faut l’avouer, on est bien content qu’ils soient là quand on en a besoin et ça c’est génial! Surtout quand tout se passe bien et que le respect est réciproque!

En résumé, leur rôle est important car il comporte de multiples facettes sociales et pratiques. Cependant, pour beaucoup de couples, tout n’est pas toujours rose et violette avec les beaux parents..

LES BEAUX-PARENTS ONT-ILS UNE INFLUENCE SUR LE COUPLE?

Les beaux-parents veulent que leur enfants soient heureux, logique! Mais ils ont tendance à oublier que leur enfants sont adultes et il n’est pas rare qu’ils se permettent  d’intervenir dans le couple de leur enfants.

Parfois, ils sont trop envahissants, se mêlent de tout, ont toujours des commentaires à dire, sur tout et n’importe quoi… même sur les propres parents du conjoint!

Bref, vous voyez l’influence qu’ils peuvent avoir sur votre couple? C’est la que les choses peuvent vite virer au cauchemars avec votre conjoint.

QUAND L’INFLUENCE DES BEAUX-PARENTS EST TROP ENVAHISSANTE DANS VOTRE COUPLE

Le truc avec les beaux-parents c’est de bien leur faire comprendre que vous êtes des grands enfants et que les choix de vie que vous faite avec votre conjoint, ne regarde que vous. (mariage, naissance,séparation même, éducation des enfants, etc..)

Ils peuvent donner leur avis, mais si ils deviennent trop investi dans votre projet, faites attention de bien leur faire comprendre que c’est votre vie, et que c’est à vous de faire se qu’il vous semble bon pour vous et votre chéri(e).

Au faite, vous et votre tendre avez-vous réussi à couper le “cordon”  avec vos parents?  La question est importante car très souvent le problème se pose, d’avoir un père ou une mère trop envahissant et/ou possessif avec votre amoureux(se), alors là, ça se complique.

L’INFLUENCE DES BEAUX-PARENTS, QUAND ÇA SE COMPLIQUE…

Comme je vous le dis plus haut, si un de vos beaux parents est trop possessif avec votre conjoint, cela pose un problème, non seulement pour vous et votre couple mais aussi pour votre bien-aimé, logique non?

Faire un “choix” sentimentale entre son père(ou sa mère) et vous, pas facile même si logiquement vous devez êtes sa priorité, car après tout,  il(elle) l’a choisi cette vie de famille.

COMMENT STOPPER L’INFLUENCE DES BEAUX-PARENTS SANS QUE CELA NE TOURNE MAL?

A votre avis? Je crois qu’il est IMPÉRATIF que ce soit votre conjoint qui prenne conscience du problème, dès que celui-ci devient trop pesant sur votre relation.

Par exemple, votre belle-mère est trop possessive? Votre homme doit lui parler et lui expliquer que maintenant il a une femme et (des enfants peut-être) et que sa place est près de vous, lui dire que ce n’est pas pour autant qu’il ne la verra plus ou beaucoup moins, qu’il la rassure elle restera toujours sa mère à ses yeux…

Cette prise de conscience est très importante. Ceci est aussi valable pour un beau-père trop envahissant.

Être en conflit avec ses beaux-parents est très difficile, cela peut très vite vous compliquée vos relations de couple. (reproches du partenaire, surtout si vous décider de ne plus voir vos beaux-parents, vos enfants risque de ne pas connaître comme il se doit leur grands-parents et pour ces quelques raisons, soyez conciliant, même si on l’admet, y a des limites!)

GÉRER L’INFLUENCE DES BEAUX PARENTS SUR SON COUPLE, LES CONCLUSIONS

Vos beaux-parents ont naturellement une place particulière dans votre couple et il est donc tout à fait normal qu’ils influencent votre quotidien, votre couple, par leur précieux conseils, leur aides multiples, etc…

Cependant, ils peuvent,sans s’en rendre compte, être trop envahissant dans votre vie de couple et il est important que votre conjoint(e) leur fixe des limites, si c’est vous qui le faites, pourquoi pas, mais ils se peut qu’ils le prennent bien plus mal que vous ne le pensiez…

Il serait dommage d’être en conflit avec ses beaux parents, surtout  si vous avez des enfants, car je suis sûr que vous aimeriez que vos enfants les connaissent bien, non?

Vous connaissez l’expression:  » Il faut laisser l’église au milieu du village! »

Cela s’y prête bien..Chacun garde sa place…

Les couples qui se disputent sont ceux qui durent le plus longtemps.

Selon une étude américaine, les disputes au sein d’un couple sont plutôt bon signe. En effet, mieux vaut parler des sujets qui fâchent que de les éviter.

Cris, pleurs et vases cassés : personne n’aime se fâcher avec l’être aimé. Pourtant, ces disputes peuvent être très saines pour un couple et lui permettraient même de durer. À condition bien sûr d’en tirer parti et de communiquer.

Les couples qui se disputent sont ceux qui durent le plus longtemps. Ils ont même 10 fois plus de chances d’avoir une relation heureuse que ceux qui font l’autruche et évitent les conflits. Mais attention, il y a les bonnes disputes et les mauvaises disputes : celles qui permettent de discuter et de se réconcilier sur l’oreiller et celles qui ne servent à rien hormis envenimer la situation.

dispute

Quels sont les sonnettes d’alarme qui peuvent aider à révéler que quelque chose ne fonctionne pas, les signes typiques d’une relation de couple malheureuse?

citation-courte-citation-tristesse-manque..._13

Être de moins en moins ensemble. Il ne s’agit pas seulement de vivre dans la même maison, le temps que nous passons ensemble ne se mesure pas en quantité mais en qualité.

Se mentir l’un à l’autre. La sincérité est la pierre angulaire de toute relation saine, lorsque vous commencez à mentir, vous créez une fissure qui, tôt ou tard, brisera le lien qui tient unit.

Regarder la télé en silence. Dans un couple en crise, l’un des éléments les plus manquants est la communication. À un certain moment, on cesse de se parler et de se raconter les épisodes de la journée : on reste silencieux et on fixe l’écran. Même une chose banale comme regarder un film ou une émission ensemble peut être un moment de détente à partager près l’un de l’autre.

Limiter les expressions d’affection. Les baisers et les câlins sont aussi importants dans l’intimité que dans la vie quotidienne. Chaque effusion est différente en intensité et en signification selon le contexte et le temps. Réduire ou éliminer cette habitude, c’est manquer d’amour, de soutien, de réconfort ou de complicité.

Se disputer trop souvent. Le dicton selon lequel il faut aussi se disputer en amour est valable jusqu’à un certain point. Quand un couple a tendance à presque toujours se parler d’une manière agressive, seuls le malaise, l’anxiété et la tristesse se créent.

C’était quelques sonnettes d’alarme qui peuvent aider à révéler que quelque chose ne fonctionne pas , signes typiques d’une relation de couple malheureuse.

Chaque relation est un monde en soi et il n’est certainement pas facile de maintenir l’harmonie et la sérénité. La clé de tout, cependant, c’est la volonté mutuelle d’être ensemble. L’amour, au-delà des images poétiques du cinéma ou des chansons, est fondamentalement un grand travail d’équipe.

Pour ne pas perdre ou estomper les sentiments qui ont donné naissance à une histoire, il faut protéger les petits gestes et les habitudes, ne jamais se considérer pour acquis, ne jamais cesser de se souvenir de la beauté et de la chance de s’être rencontrés.

Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons continuer à nous tenir la main malgré la fatigue, les rides et le temps.

Le rôle éducatif des parents et de l’école sont ils différents ou complémentaires ?

Le respect des autres et la gentillesse sont des vertus importantes pour établir de bonnes relations sociales tout au long de la vie ; et pourtant il n’y a pas d’école où les apprendre – au contraire. Face à des phénomènes de harcèlement, comme celui scolaire ou en ligne, qui rendent plus urgente la diffusion des valeurs sociales, l’école souligne que sa tâche n’est pas d’enseigner la gentillesse aux enfants : cela incombe plutôt aux parents et aux parents et en général à la famille.

En psychologie, on distingue l’apprentissage explicite de l’apprentissage implicite, où le facteur discriminant est la conscience qu’a l’enfant d’être au milieu d’un processus cognitif.

L’apprentissage explicite ou conscient est la base du système scolaire, et cela comprend l’étude de diverses matières – mathématiques, français, histoire, géographie, etc.

L’apprentissage implicite fait quant à lle référence aux connaissances acquises de manière inconsciente, par l’observation ou l’expérience – comme marcher, parler. La famille est le premier lieu privilégié de l’apprentissage implicite, car elle offre à l’enfant des modèles comportementaux et sociaux qu’il assimilera pour façonner les siens. Le respect d’autrui et la gentillesse, ainsi que de nombreuses autres vertus, s’apprennent au sein de la famille et se traduisent dans d’autres environnements sociaux, comme l’école.

Certes, l’école joue aussi un rôle important dans la consolidation de certains modèles : ainsi, en favorisant la coopération entre élèves et le partage des règles, elle renforce les exemples déjà fournis, espérons-le, par les parents.

Il est bon de continuer à considérer le rôle éducatif des parents et de l’école comme différent mais complémentaire, qui se renforcent mutuellement ; ainsi ces deux types d’éducateurs doivent aussi apprendre à collaborer.

bagarre_classe