Petite histoire du tabac en France.

Introduit en Europe par Christophe Colomb, son emploi médicinal a d’abord été apprécié et reconnu. Au milieu du XVIe siècle, le médecin personnel de Philippe II d’Espagne le déclare « médicament universel ». En France aussi, sous Catherine de Médicis, le tabac est délivré par les apothicaires sous le nom de catherinaire.

culture-de-tabacMais cette plante sera très vite l’objet de passions et de convoitises en haut lieu, bien loin de la culture paisible qu’en font les indigènes.

En France, la culture du tabac est prohibée dès 1719, avec des condamnations qui peuvent aller jusqu’à la peine de mort, car elle est réservée à la Compagnie des Indes occidentales. C’est déjà une affaire de gros sous. La culture, la fabrication et la vente sont ensuite libéralisées par l’Assemblée nationale en 1791 mais, en 1811, Napoléon rétablit un monopole d’État. En 1926, ce sont 10 milliards de cigarettes vendues par an dans l’hexagone. Le service d’exploitation industrielle des tabacs (devenu le SEITA en 1935), récupère alors le monopole. En 1938, la consommation a doublé, avec 20 milliards de cigarettes vendues en France. En 1944, les GI américains venus libérer l’Europe apportent avec eux leurs cigarettes blondes. Les marques américaines étendent leur marché aux femmes et à toutes les classes de la société et augmentent le pouvoir addictif du tabac en rendant la fumée plus facilement inhalable.

1200px-Tabac_rustique

La révolution au bicarbonate de soude.

Naturelle, écologique et économique, blanche, en poudre et extrêmement soluble, dilué dans un peu d’eau et vaporisé sur les taches ou mélangé à sa lessive en poudre, le bicarbonate est un précieux allié pour laver le linge. Avec quelques pincées de bicarbonate de sodium sur un chiffon humide la vaisselle et l’argenterie seront brillantes naturellement et sans efforts, ainsi que pour récupérer une casserole brûlée en laissant le mélange agir une petite demi-heure avant de frotter. On peut s’attaquer à toute la maison pour un nettoyage efficace et écologique. Plaque de cuisson, évier, baignoire, mur de douche, tout y passe. Plus encore, on utilise le bicarbonate pour désinfecter les toilettes.

Véritable piège à odeur, on peut en remplir une coupelle et la placer dans le réfrigérateur pour neutraliser les odeurs, on peut aussi s’en servir pour rafraîchir des chaussures un peu trop odorantes. Mélangée à une cuillère à café de bicarbonate, On améliore la longévité de son bouquet de fleurs et donc le conserver plus longtemps.

99 % des impuretés de la peau des végétaux sont éliminées en lavant efficacement et naturellement les fruits et légumes. Leurs belles couleurs sont aussi gardées lors de la cuisson en utilisant une petite quantité de bicarbonate lors de la cuisson.

Il peut servir aussi à faire lever une pâtisserie. Une astuce dont ne se privent pas les chefs pâtissiers pour améliorer la texture de leurs desserts. Et ce n’est pas le seul service que peut vous rendre le bicarbonate de soude en cuisine. Avec une seule pincée vous réussirez à coup sur vos blancs en neige. Le bicarbonate s’invite partout, jusque dans vos trousses de toilette. Pour des dents plus blanches, ajouté de quelques gouttes de jus de citron, on l’utilise comme un dentifrice classique. Néanmoins ,deux à trois fois par mois, maximum , pour ne pas agresser l’émail. En plus de tout récurer du sol au plafond, le bicarbonate permet de lutter contre les remontées acides, et facilite donc la digestion. Il est aussi un très bon insecticide totalement naturel qui vous permettra de prendre soin de votre jardin sans l’inonder de produits chimiques.

Image associée