Le gouvernement français veut maintenant remplacer le système actuel par un système à points; qu’est que cela signifie ?

Sur la question des retraites, et après
de nombreuses attaques, le gouvernement veut maintenant remplacer le système actuel par un système à points qui entraînera la baisse des pensions avec la perspective de l’allongement de la durée de cotisations et des retraites complémentaires, au profit des assurances privées.
Notre système des retraites par répartition repose sur la solidarité entre actifs et inactifs. Depuis plus de 70 ans, il a été créé par le CNR en 1945 quand la France était en ruine et dix fois moins riche.

Selon les libéraux, il n’y a pas assez
d’actifs par rapport au nombre de retraité.es. Pourtant c’est le volume de cotisations sociales réelles des actifs par rapport au nombre de retraité.es qui compte.
Pour garantir la retraite à 60 ans à taux plein, il faudrait donc augmenter le volume des ressources pour les retraites en égalisant le salaire des femmes et
des hommes (18% de différence en moyenne), une mesure d’égalité et une augmentation de fait du volume des cotisations, en augmentant les salaires sachant que 1% d’augmentation de salaires c’est 2,5 milliards de cotisations en plus. Et ainsi de suite…Sans compter la création d’emploi. 100 000 emplois nouveaux c’est 1,3 milliard de cotisations en plus.

Voir le PDF

 

Cannabis thérapeutique ; Un traitement en test à Marseille en maison de retraite.

Alors qu’ il est déjà autorisé en Suisse, c’est au CHU de la Timone à Marseille que le cannabis thérapeutique va faire ses premiers pas. Des tests seront effectués sur des patients atteints de troubles moteurs, comme la maladie de Parkinson. Les malades qui souhaitent obtenir du cannabis à des fins thérapeutiques sont obligés de se fournir à l’étranger, notamment en Suisse. Expérimenté dans les maisons de retraite, comme c’est déjà le cas à Genève, on soigne les résidents avec de la teinture et de l’huile de cannabis. Certaines membres de la famille de pensionnaires en visites régulières, ont tout de suite vu les effets positifs du traitement sur leurs aînés.

 

Alzheimer : dès 50 ans !

C’est un processus silencieux et totalement invisible qui commence dès la cinquantaine. En apparence, tout va bien, à part peut-être votre peau qui devient plus sèche, ou vos cheveux qui se mettent à grisonner…. Ce que vous ne voyez pas, c’est que vos organes aussi prennent eux aussi un « coup de vieux », lentement mais sûrement. Vers 50 ans, c’est votre cerveau qui perd en souplesse, en efficacité, en rapidité. Au départ, vous ne vous rendez compte de rien. Grâce à la maturité intellectuelle et à l’expérience accumulée, vous « compensez » largement la baisse de vos capacités d’apprentissage et de mémorisation.  
Mais si vous êtes bien attentif, il y a malgré tout quelques petits signes qui montrent que le cerveau s’use lui aussi :
  • On commence à « perdre ses mots » de plus en plus souvent ;
  • À oublier les noms des chanteurs que l’on appréciait ;
  • On cherche sans arrêt ses lunettes, ses clefs… ou son téléphone mobile…
Et ce n’est pas tout. En plus de vous aider à vous préoccuper de votre cerveau avant de perdre totalement la mémoire, cet article vous révèle certaines habitudes à prendre comme par exemple :
  • Limiter les acides gras trans
  • Manger surtout des fruits, des légumes et des céréales
  • Veiller à consommer 30 g de noix ou de céréales complètes par jour pour apporter de la vitamine E, un antioxydant associé à un risque réduit de maladie d’Alzheimer
  • Veiller à recevoir 2,4 µg de vitamine B12 par jour (par l’alimentation ou grâce à un complément alimentaire)
  • Eviter les compléments multivitaminés contenant du fer et du cuivre, sauf en cas de prescription médicale. Ces métaux augmentent le stress oxydant
  • Eviter les aliments qui ont été en contact avec des ustensiles de cuisine en aluminium, même si le rôle de l’aluminium dans la maladie reste controversé
  • Faire l’équivalent de 40 minutes de marche 3 fois par semaine.
  • S’exposer régulièrement au soleil pour permettre à la peau de synthétiser de la vitamine D
  • Consommer des oméga-3, que l’on trouve notamment dans les noix, les graines de lin, de chia, l’huile de colza, l’huile de lin (et les poissons gras)…

 

Image associée